Mes miels

photo Acacia en fleur

photo Acacia en fleur

Miel d’Acacia

 

Pour moi, la miellée d’acacia est la première récolte de la saison, elle est capricieuse, dépendante du vent, de la pluie et du froid… Pourtant, elle n’arrive jamais à décourager l’apiculteur en ce début de saison :=)

 

 

 

 

Date de Floraison
Capricieuse.
Lors des années fastes, en quelques jours les acacias blanchissent comme neige et l’air embaumé annonce une grande miellée.

Volume et période de récolte du miel d’acacia
Mi-mai – début juin.
Très irrégulière : abondante ou inexploitable.
Sensible aux gelées tardives, aux vents du nord et aux orages.

Couleur et teinte du miel d’acacia
Très clair, limpide.

Parfum et saveur du miel d’acacia
L’arôme rappelle de manière discrète le parfum de la fleur.
Saveur très douce.

Cristallisation du miel d’acacia
Le miel reste très longtemps liquide.
La présence de nectars exogènes accélère la cristallisation, toujours très fine.

Conservation du miel d’acacia
Excellente.

Lieu de récolte du miel d’acacia
S’il existe dans toute la France des bois d’acacias où il est possible de récolter ce miel de manière ponctuelle. Moi, Je le récolte à Cliousclat, petit village situé dans la Drôme entre Valence et Montélimar.

 

Parlons un peu du miel d’acacia, de son origine :

Très prisé par les consommateurs pour sa douceur et son aspect liquide, le miel d’acacia représente la plus forte vente en miels mono floraux.
La production française, toujours insuffisante, est complétée par des importations massives en provenance des pays de l’Est, en particulier de Hongrie.
L’acacia dit « de Chine » a un goût totalement différent.
Souvent de qualité aléatoire, il affiche rarement son origine de façon claire.
Considéré comme un très bon régulateur intestinal, en particulier pour les nourrissons et les jeunes enfants ; recommandé contre les troubles de la croissance.

Le robinier (Robinia pseudacacia L.), appelé communément acacia en France, est un arbre de la famille des Fabacées ou légumineuses. Il fait partie de la sous-famille des papilionoidées. C’est à dire qu’on retrouve le même type de fleur particulière que chez les pois, les genêts ou le cytise (par exemple).

C’est un arbre originaire du Canada, introduit en France au XVIIème siècle, planté et naturalisé un peu partout. Les feuilles sont divisées en neuf à vingt cinq folioles ovales. Les fleurs blanches, parfois roses, sont réunies en grappes pendantes. Elles sont odorantes et fournissent aux abeilles un nectar parfumé qui donne un miel d’excellente qualité. Le fruit mûr est plat, brun et un peu luisant. Le tronc est gris-brun avec une écorce épaisse profondément crevassée dans le sens longitudinal. Les drageons et jeunes branches sont épineux. Les feuilles sont imparipennées, avec un grand nombre (de 9 à 25) de folioles ovales ; les stipules des feuilles portées par les rameaux non florifères sont transformées en épine aiguës, qui persistent plusieurs années après la chute des feuilles. Les fruits sont des gousses aplaties, de 7 à 8 cm de long, contenant 4-5 graines.

Le nom « robinier  » vient des frères Robins, jardiniers du roi, qui ont introduit le premier robinier en Europe en 1601. .Le nom du genre a été dédié par Linné à Jean Robin, 1550-1629, botaniste du roi de France Henri IV, qui introduisit cet arbre en France, et à son fils Vespasien Robin. Le premier individu planté place Dauphine à Paris en 1601 est toujours visible au Jardin des Plantes où il fut transplanté par la suite. Le nom d’espèce pseudacacia rappelle sa première classification, erronée, dans le genre Acacia.
La symbolique du Robinier se confond avec celle de l’acacia ; symbole solaire et d’immortalité par son bois dur et presque imputrescible et ses fleurs blanches Très présent dans la tradition judéo-chrétienne (l’arche d’alliance était en bois d’acacia recouvert d’or, la couronne du christ aurait été tressée avec des branches d’acacia et cet arbre était associé à la légende du bâtisseur de Jérusalem dans la symbolique maçonnique.)
Les fleurs peuvent se manger crues en quantité raisonnable (sinon elles peuvent provoquer des nausées), on peut également en faire des beignets : préparer une pâte à frire très légère (100g de farine, 2 œufs, ¼ de litre de lait, une cuillerée à soupe de miel et une pincée de sel), trempez les grappes de fleurs entières en les tenants par le pétiole dans de l’huile très chaude mais pas fumante jusqu’à obtenir des beignets bien dorés.

Son bois jaune-brun dur et imputrescible est recherché pour la fabrication de piquets de vigne ou de clôture, parfois remplacé par le châtaignier dans les régions où il manque. C’est un excellent combustible, mais il a l’inconvénient de projeter, en brûlant et en craquant, de nombreuses étincelles. Les feuilles fournissent un bon fourrage, la sève a une saveur sucrée rappelant celle de la réglisse. La partie végétative contient de l’acacétine (matière colorante), de l’indicane, du phosphate de calcium, de la carotine, du tanin, des gommes… Les racines sont toxiques car elles contiennent une substance vénéneuse. Leur écorce est émétique et purgative. Les feuilles sont antispasmodiques. Les fleurs contiennent de l’invertine, de l’asparagine, et de la robinine (glucoside spécial) et les fruits renferment une huile grasse. Les grappes des fleurs sont préparées en beignets et en sirops. L’essence des fleurs est utilisée en parfumerie; elles servent aussi à la confection d’une eau de toilette agréable ainsi que d’une boisson tonique par macération de 15 à 20 grammes de fleurs dans un litre de vin rouge. Grâce à sa croissance rapide, ces utilisations assurent un débouché rémunérateur aux plantations d’acacia conduites en taillis.

Blond, liquide et translucide, produit en France, notamment en Bourgogne, mais largement importé de Hongrie où d’immenses forêts d’acacia ont été plantées, le miel d’acacia est doux et peu odorant, mais suave et très riche en glucose et en fructose.

Il offre la particularité de rester liquide très longtemps, ce qui en fait un ingrédient de choix aussi bien en cuisine qu’en pâtisserie.
Très apprécié par les jeunes enfants et les bébés, c’est sans doute le miel le plus vendu et plusieurs régions contribuent à répondre à la demande (Aquitaine, Centre et Bassin parisien).
Le véritable nom de l’arbre qui se couvre de grappes de fleurs blanches à la fin du mois de mai est le « robinier », du nom de Jean Robin qui l’introduisit en Europe au XVIe siècle : miel « moderne », le miel d’acacia était inconnu durant l’Antiquité et le Moyen Âge…

Lieu de production Drôme
Consistance Liquide
Goût Léger fin, très doux
Propriété & indications   Calmant, reconstituant, régulateur intestinal

 

Miel de Lavande

 

Pour moi, la récolte du miel de Lavande sonne la fin proche de la saison apicole… Quel bonheur de regarder ses abeilles se régaler de cette fleur si symbolique de notre Drôme Provençale… :-) 

Lieu de récolte du miel de lavande

Drôme provençale (Drôme – 26).

Date de Floraison
De fin juin à début août. Très régulière et progressive.
Cependant, la mécanisation puis la récolte dite « en vert » ont considérablement réduit la durée de floraison.

Volume et période de récolte du miel de lavande
Fin juillet. Rarement nulle mais variable.
Les périodes de sécheresse et de mistral s’avèrent très préjudiciables.

Couleur et teinte du miel de lavande
Très clair lors de la récolte, le miel de lavandin blanchit lors de la cristallisation.
Le miel de lavande fine demeure, lui, jaune doré.

Parfum et saveur du miel de lavande
Dégageant des effluves puissants, discrètement acide, le miel de lavande sécrète un bouquet de saveurs fruitées et colorées.
Long en bouche.

Cristallisation du miel de lavande
La granulation intervient au bout de quelques mois, et sa finesse varie selon l’espèce butinée.
Plus rapide et plus fine sur les miels de lavandin, elle se montre un peu plus grossière pour les miels de lavande.

Conservation du miel de lavande
Excellente.

Notes et informations complémentaires sur le miel de lavande
Le miel de lavande représente un des fleurons de la gamme produite sur notre territoire.
Les apiculteurs n’hésitent pas à parcourir de très grandes distances pour installer leurs colonies dans les zones de culture de la lavande et du lavandin.
Lors de l’analyse pollinique, la proportion de pollens de lavande s’avère très réduite ; elle ne permet donc pas d’authentifier à elle seule un miel de lavande.
Le miel de lavande entre dans la composition des nougats de Montélimar.
Il est également employé en cosmétique : savons, shampooings…
Antiseptique général, antirhumatismal, antispasmodique, c’est par tradition le miel que l’on conseille d’employer en applications externes sur les brûlures, les piqûres d’insectes ou les petites plaies infectées.
Bénéfique en cas de bronchite, angine, grippe, mais aussi hypertension et insomnie.
Au début des années 1990, les essences de synthèse concurrençaient l’exploitation de la lavande naturelle au point que les surfaces cultivées se réduisaient considérablement.
La filière s’est organisée et les pouvoirs publics ont pris des mesures financières fortes pour dynamiser cette culture.
Cependant, les lavandes subissent des attaques de prédateurs brouteurs de hampes florales, ce qui suscite des traitements chimiques peu compatibles avec les abeilles...

Lieu de production Drôme
Consistance Liquide à crémeux
Goût Bouquet de saveurs fruitées et colorées
Propriété & indications   Antiseptique respiratoire, calmant nerveux